Nihon Ghetto

Un forum qui parle d'animation et de tas d'autres trucs
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prisonnier des hommes

Aller en bas 
AuteurMessage
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Prisonnier des hommes   Sam 17 Mar - 23:33

Hop hop hop, premier texte sorti tout droit de mon imagination débordante et débordée... et aussi un peu enrhumée en ce moment.
Autant vous le dire tout de suite, j'ai ramé pour l'écrire, et je suis pas super content du résultat, mais on peut pas être au top à tous les coups...
Donc celles et ceux qui passent par là, si vous voulez me lire allez-y, si ça vous plaît tant mieux je contacterai quelques éditeurs (:j'ycroismort:) sinon tant pis! cheers

J’ai ouvert les yeux, et depuis je n’ai cessé d’être surpris. Il a été la première entité que j’ai vue. A peine son visage était-il apparu dans mon champ de vision, j’ai tout de suite ressenti une impression de déjà vu, quelque chose de très familier… Je n’arrive pas encore à savoir pourquoi, pourtant je suis certain d’en avoir la connaissance fondamentale. J’avais vraiment froid, alors je me suis levé. Je me suis regardé de la tête au pied, et j’ai observé quelqu’un qui faisait de même en face de moi, mais ce n’était pas lui. C’était une image de moi. Je voyais mon reflet. Puis passant de cette image à lui, je ne pouvais m’empêcher de me dire que nous nous ressemblions trop.

Je discute avec lui depuis un moment déjà. Il a les cheveux longs, très foncés, et une barbe de la même teinte qui ne fait qu’un faible contraste avec la couleur de sa peau mate. Il est petit, trapu, et il lutte contre les assauts du froid en portant une toge. « Discuter » est tout de même un terme assez peu opportun. Quand il a commencé à s’adresser à moi, je n’ai pas saisi le moindre son qui sortait de sa bouche aux lèvres gercées. J’ai appris des bases incertaines mais suffisantes pour pouvoir comprendre les rudiments de sa communication. Il m’a tendu un morceau d’étoffe laineuse. Je ne savais pas comment il l’appelait, mais aucune de ses propriétés ne m’étaient inconnues. Je sais sans aucun doute qu’elle vient d’un animal, je le visualise sans peine aucune dans mon esprit mais je ne sais ni son nom ni pourquoi sa peau s’est retrouvée dans pareil état. Cela me fait bizarre de porter cette peau sur moi, si chaude et douce, alors que j’en ai moi-même déjà une.

Il me fait voir les fleurs qu’on lui a apportées aujourd’hui. Mais qu’est-ce que les fleurs ? Qu’est-ce qu’aujourd’hui ? Encore une fois j’ignore tout du terme que cet être utilise pour désigner ces fleurs sur la table, mais je sais du premier coup d’œil ce qu’elles sont, et je lui dis spontanément tout d’elles. Il m’écoute avec fascination. J’en connais la période de floraison, tous les états jusqu’à l’épanouissement des pétales, les différentes variétés qui peuvent leur ressembler, leurs vertus… Puis une fois mes vérités énoncées, je reste coi.

Il me demande comment j’ai fait. Comment ai-je fait quoi ? Je le regarde d’un air surpris, puis après un haussement de sourcils quelque peu perplexe, il recommence à parler.
Je suis touché par l’ignorance de ce personnage. Il dit certes des choses vraies, mais beaucoup sont incomplètes voire totalement inexactes. Je n’ai pas la moindre idée de mon droit à l’affirmer, mais j’en ai la ferme conviction. Cela m’effraie.
Je lui demande pourquoi ces fleurs sont sur la table, interpellé de ne point les voir là où elles devraient être ; enracinées dans la terre. Il me dit pour toute réponse qu’il va mourir. J’ai beaucoup de mal à saisir le lien de corrélation entre les deux choses, et je me surprends à ne point être touché par cette déclaration si subite. Cela me semble normal. Pourquoi ?
Pendant que l’homme observe le silence, je scrute l’endroit où je me trouve. Un lieu peu spacieux qui nous oblige à adopter une certaine promiscuité. Une odeur nauséabonde emplit cette salle confinée entre six faces rectangulaires crasseuses. Je ne comprends pas.

Me voyant tourner la tête en tous sens, comme un claustrophobe cherchant une issue pour échapper à sa prison, l’homme m’adresse un signe de la main, qui me fait me concentrer sur lui derechef. Je le questionne alors sur l’endroit. Il me dit qu’on va bientôt venir le chercher. Je fais beaucoup d’effort pour l’écouter, mais je suis de plus en plus oppressé par cette salle lugubre dont les murs semblent se rapprocher. Quelques inepties proférées par mon compagnon me sortent de ma torpeur, et agacé, je lui réponds avec une assurance qui le désarçonne. Il essaie de se justifier, mais à nouveau je le mets face à ses torts. Il hausse le ton. Pourquoi donc ne veut-il pas reconnaître que j’ai raison ? Et pourquoi suis-je persuadé d’être la raison ? Je ne sais si je dois avoir pitié de lui ou peur de moi.

Il porte soudain une petite boule de pâte cuite dans sa bouche. Il en prend seulement une petite bouchée, puis la repose sur la table à côté des fleurs presque sèches. Je me penche intrigué sur l’objet. Je ne l’ai jamais rencontré auparavant, mais mon indéfectible certitude m’assure qu’il est constitué d’eau et de farine que l’on a soumis à forte chaleur. Je me saisis de cette boule entaillée par la morsure de l’homme, et je lui tends. Il décline mon offre d’un revers de la main, soutenant que la faim l’a quitté. Mais encore une fois, je le convaincs sans faiblir que c’est bon pour lui, qu’il doit manger. Je l’irrite. Nonobstant, il tend une main affamée et m’arrache le quignon pour le consommer.
Il est vraiment pitoyable, famélique et sale. Et pourtant, il ne m’a confié aucun problème de santé, aucune gêne qui l’incommode.

Il a encore faim, mais il ne lui reste plus guère de pain. Immédiatement, je lui tends une fleur sèche dont je sépare la tige de la corolle. En réponse à son amusant étonnement – et à sa navrante ingénuité – je lui enseigne le nectar sucré dont elle regorge. Je goûte pour l’arracher aux derniers doutes, et il m’imite. Joyeux de cette découverte, il s’empresse de récupérer une autre fleur mais je le coupe dans son action ; celle-ci le tuerait avant même que la salive n’est dissout ses pétales. Il commence à me faire confiance, je le vois dans son regard.

Sous les fleurs, j’aperçois une chose curieuse dissimulée sous quelques pétales multicolores desséchés. Je les chasse et découvre un être qui nous ressemble. Mais son visage est plus fin, et il est figé dans une boîte qui n’a pas la moindre profondeur. Je saisis ce visage, et quand je lui demande de me renseigner sur ce qu’il est, il m’apprend que c’est une photographie de sa femme défunte. Une manière de faire un pied de nez à la Faucheuse, en conservant précieusement des souvenirs de ses morts. Je suis ému et n’aurais jamais imaginé cela de l’homme…
Cette femme me paraît maintenant connue elle aussi, même si le sentiment reste très vague. Que m’arrive-t-il donc ? Je lui donne la photographie de la jeune femme souriante, et, la caressant délicatement du bout des doigts, il se met à lui murmurer quelques mots, oubliant jusqu’à ma présence à ses côtés. Des larmes coulent sur ses joues sans même qu’il ne se retienne de sangloter. Pourquoi est-ce donc si triste ? La mort est une finalité que j’accepte tout à fait, et la fatalité est essentielle à cet homme pour découvrir son monde sans gaspiller son temps imparti. Ce monde… si petit, si étroit, si étouffant. Je ne peux absolument pas le ressentir, il est comme intrus dans mes pensées.

Soudain, une porte qui m’était restée jusqu’à présent invisible, comme confondue avec un des murs crasseux de la pièce, s’ouvre avec un bruit du métal frottant le métal. Une lumière blanche puissante et éblouissante se déverse par l’embrasure de l’entrée, et au milieu d’elle, comme une ombre menaçante, se dessine une imposante silhouette. Une fois mes yeux habitués à la puissante illumination, je toise l’homme et m’aperçois qu’il est encagoulé et attifé avec de multiples couches de vêtements. Me passant à côté comme si j’étais inexistant, deux hommes répondent à un signe de tête fait par-dessus son épaule et entrent dans la pièce. Il se saisissent d’Adam – j’ai pu voir son nom inscrit sur un écusson au dos de son habit – et l’amènent au dehors. Il jette un coup d’œil derrière lui tandis qu’ils le conduisent à l’extérieur et s’enquiert de savoir si je viens avec lui. L’homme masqué balaie la pièce de ses yeux noirs, puis hausse les épaules… Je m’approche de lui mais je ne parviens aucunement à attirer son attention. J’oublie bien vite que je semble être invisible à leurs yeux, et je tourne mon regard au-delà de ce mystérieux personnage. Derrière lui se jouent scènes de massacres et de pillages, viols, exactions et autres actes de barbarie. Des dizaines d’hommes émergent de petits bâtiments semblables au mien. Cette vision d’horreur et d’abomination me saisit davantage quand j’entends les cris des femmes et des enfants que l’on tue sans sommation. Mon cœur s’arrête et une nuée froide s’imprègne sur mon visage, tandis que je reste bouche bée, les yeux rivés sur de telles atrocités.

Je me souviens à présent… Mon omniscience prend alors tout son sens. Adam est leur frère. Et mon fils. M’étais-je un seul instant imaginé que l’homme que j’ai créé puisse se livrer à pareil spectacle une fois sorti de son Eden ? Voyais-je l’humanité sous le joug de quelque oligarchie tyrannique, où l’on confine tout individu dans des prisons de béton ? Cette femme qui avait jadis croqué la pomme méritait-t-elle pour autant d’être ainsi violée ? Je ne contrôle plus rien… Tout a tellement changé, et si vite…
La porte se referme devant moi, rappelant à elle la lueur blanche et ses démonstrations sanguinolentes. Je me retrouve seul, dans le noir complet, et regrette infiniment d’avoir ainsi quitté mon Paradis…

J'ai souvent joué avec l'homme, dit dieu. Mais quel jeu, c'est un jeu dont je tremble encore. - Ibid


Dernière édition par le Lun 19 Mar - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johaaann
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 0:54

Le style me semble légèrement pompeux... et y'a aucune surprise en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Titouuu
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 0:56

Sleep
Revenir en haut Aller en bas
roxnin
Super Saiyajin Unko
Super Saiyajin Unko
avatar

Nombre de messages : 2984
Date d'inscription : 15/12/2006
Age : 32
Localisation : Quelque part...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 1:19

Bon, pour dire la vérité, j'ai pas lu, pourquoi ? Car en voyant ce texte j'ai l'impression de me trouver en face d'un gros bloc de pierre monolithique. En effet, je te conseille lors de la publication sur forum de sauter des lignes régulièrement pour aérer un peu le tout, afin que l'on ai plus l'impression de quelque chose de clair que d'un gros pavé, car lire sur un écran est assez fatignant comparé à une lecture papier, donc autant essayer de faire passer ça au mieux...

Bon la vais m'coucher je passerai le lire un peu plus tard, tschuss....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jpoptrash.nihon-fr.com
Siegfried
Dark Knight
avatar

Nombre de messages : 4643
Date d'inscription : 06/12/2006
Age : 34
Localisation : Sanctuary

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 2:43

Bon moi j'ai tout lu. Je ne serais pas aussi sévère que mes autres comparses, qui sont surement eux des écrvains au talent indiscutable. En revanche, comme Roxboy, je te conseillerais à l'avenir d'aérer un peu plus le texte histoire de rendre ça plus agréable.

Pour le texte lui-même, j'aime bien le concept de se mettre à la place de la cause première et d'imaginer ce que "ça" penserait devant "son" oeuvre. L'idée de l'amnésie était aussi chouette, ca permettait de tenir le lecteur un peu en haleine. Après bon, le style est parfois un peu empesé, mais mieux vaut ça que l'inverse hein Wink Sinon, je reprocherais le fait que ce soit aussi un peu trop décousu parfois et qu'on ne voit pas toujours où tu veux en venir. Reste que j'ai bien aimé lire ce chtit texte. En attendant la suite !

Et merci d'avoir eu le courage de poster pirat

_________________

"-Ushiko-san! Pourquoi es-tu Ushiko-san ?
-Umao-san! Pourquoi es-tu Umao-san ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johaaann
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 3:14

Quand tu vas acheter un pain, tu peux l'trouver dégueulasse sans être boulanger, bon là, c'est pareil!

Par contre votre remarque sur le fait qu'il faille plus aérer, c'est bidon... Il va pas inventer des paragraphes s'il ne doit pas y en avoir... Et euh, une suite est prévue? Parce que, j'ai cru que c'était une histoire complète, moi...
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried
Dark Knight
avatar

Nombre de messages : 4643
Date d'inscription : 06/12/2006
Age : 34
Localisation : Sanctuary

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 3:29

Johaaann a écrit:
Quand tu vas acheter un pain, tu peux l'trouver dégueulasse sans être boulanger, bon là, c'est pareil!

Par contre votre remarque sur le fait qu'il faille plus aérer, c'est bidon... Il va pas inventer des paragraphes s'il ne doit pas y en avoir... Et euh, une suite est prévue? Parce que, j'ai cru que c'était une histoire complète, moi...

Je veux dire son prochain texte, car apparemment il en à d'autres sous le coude. Ca sera intéressant de voir la progression.

_________________

"-Ushiko-san! Pourquoi es-tu Ushiko-san ?
-Umao-san! Pourquoi es-tu Umao-san ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 10:50

Ou pirée vi désolé... J'ai même pas pris garde à la présentation... Faut dire j'ai fait un bête copié collé à partir de Word il a dû bouffer les alinéas... Je prends note de vos remarques!

EDIT: Ca y est, j'ai "aéré" un peu le texte, mais n'y voyez surtout pas une séparation par paragraphes, c'est juste dans une optique de meilleure lecture! ^^

Quant au courage d'avoir posté, je suis pas plus méritant qu'un autre, on peut aimer ou pas ce que je fais, et puis je m'attends pas à ce que l'on m'envoie des fleurs! ^^ C'est juste que je prends du plaisir à le faire, et si les gens aiment, tant mieux.
Je sais que j'ai un style assez emphatique, mais c'est dans ma façon d'écrire, enfin je vais essayer d'évoluer! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roxnin
Super Saiyajin Unko
Super Saiyajin Unko
avatar

Nombre de messages : 2984
Date d'inscription : 15/12/2006
Age : 32
Localisation : Quelque part...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 14:06

Johaaann a écrit:

Par contre votre remarque sur le fait qu'il faille plus aérer, c'est bidon... Il va pas inventer des paragraphes s'il ne doit pas y en avoir...

C'est toi qui est bidon, tu propose quoi à la place ?

Sinon bon j'ai lu le texte, l'idée est sympa mais il est vrai que je trouve ça un peu lourd par moment, mais sinon c'est assez bien écrit flower

A part ça il y aura une suite ou c'est juste une one shot ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jpoptrash.nihon-fr.com
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 14:12

A la base je voulais m'étendre un peu plus, mais je suis déjà sur un projet assez conséquent en stand by depuis quelques mois et qui est figé à environ 75 pages, donc j'ai décidé de restreindre le truc sous un format de nouvelle.
Y'a déjà d'autres textes en préparation, je vais poster tout ça prochainement je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johaaann
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 14:54

75 pages? Sur quoi? J'suis un peu intrigué par ton projet d'écriture et j'aimerais en savoir plus ^^
Revenir en haut Aller en bas
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 14:59

Etant donné que j'ai été fortement influencé par Tom Clancy tout au long de ces dernières années en ayant lu quelques uns de ses livres, je m'essaie au techno-thriller, mais ça demande quand même un bon travail de recherche, et en ce moment c'est un peu le syndrôme de la page blanche. C'est assez énervant, mais bon c'est un passage obligé, même pour les grands auteurs...

J'espère pouvoir remettre le nez dedans assez rapidement, avant de perdre complètement le fil de mes idées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johaaann
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 15:08

Et tu comptes vivre de ta passion? Ou en rester au stade de l'écriture amateur partagée avec quelques aficionados?
Revenir en haut Aller en bas
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 15:20

Vivre de ma passion, c'est une idée qui se fait de plus en plus distante. Ce serait évidemment un vieux rêve, mais à moins de connaître le même destin que ceux de JK Rowling ou Stephen King, je ne vois pas comment je pourrais vivre correctement avec pour seule occupation l'écriture. D'autant plus qu'avant d'avoir la prétention de dire que j'ai le talent des personnes sus-citées, de l'eau va couler sous les ponts.

Si j'ai l'occasion de faire une percée, je saisirai l'opportunité (ce serait bien dommage de ne pas essayer pour faire face aux regrets ensuite), mais pour l'instant avec les études en parallèle je me contente tout à fait d'écrire en amateur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johaaann
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 15:21

Deviens fonctionnaire, ça aide ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nemo
Super Saiyajin Unko
Super Saiyajin Unko
avatar

Nombre de messages : 2788
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 32
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Lun 19 Mar - 22:07

Bon, je vais pas faire dans la dentelle mais pour moi ce texte est mauvais !

Il est tout d'abord pompeux, tu colles des expressions qui sûrement te procurent du plaisir à les écrire mais qui rendent le texte lourd et de ce fait difficilement digérable.

Enfin l'histoire elle même, j'avoue avoir été peu emballé. Ca tire en longueur et il y a un manque cruel de dialogues pour rafraîchir le tout. Au final, le texte donne l'impression d'hésiter entre en finir et étaler en longueur des descriptions ramollos.

Enfin la chute arrive un peu comme un cheveu sur la soupe après des enchainements fouillis ce qui amortit beaucoup trop "l'effet de surprise".

Désolé l'ami si j'y ai été un peu fort.

Poutoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemotaku.info
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Mar 20 Mar - 9:58

Non c'est bon, faut être prêt à tout entendre! What a Face Galilée est bien passé au bûcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Super Saiyajin Unko
Super Saiyajin Unko
avatar

Nombre de messages : 2788
Date d'inscription : 29/12/2006
Age : 32
Localisation : DTC

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Mar 20 Mar - 15:14

perfectman3 a écrit:
Galilée est bien passé au bûcher...

Ouais mais lui il a fini célèbre ph34r
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemotaku.info
perfectman3
O Unko san
O Unko san
avatar

Nombre de messages : 933
Date d'inscription : 30/12/2006
Age : 31
Localisation : Auprès de ton absence...

MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   Mar 20 Mar - 15:15

Et alors j'en démordrai pas pour autant, même si ma consécration doit être posthume!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prisonnier des hommes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prisonnier des hommes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente hommes-lézards et autres
» Skaven ou Hommes lézards ?????
» des Batailles et des Hommes : Fontenoy est arrivé !
» [URGENT - vente] hommes betes neufs et nains [edit: tau]
» Hommes-bêtes : Questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nihon Ghetto :: Général :: Créations personnelles cools-
Sauter vers: